Comment créer sa micro-entreprise lorsqu’on est rédacteur Web ?

Lorsqu’on se lance comme rédacteur Web, en tant que free-lance, on oublie parfois qu’il faut aussi créer sa micro-entreprise. Pourquoi faut-il s’inscrire et quelles sont les démarches à faire vis-à-vis des organismes sociaux et du fisc ?

Rédacteur Web et micro-entreprise, comment faire ?

Vous avez terminé votre formation ou vous vous lancez en autodidacte, souvent sur des plateformes. Si vous voulez percevoir votre rémunération, vous allez vous apercevoir qu’il vous est demandé un numéro SIRET.

Qu’est-ce qu’un numéro Siret et à quoi ça sert ?

Le numéro Siret se compose de neuf chiffres qui s’appellent le SIREN. C’est l’identifiant, à vie, de votre établissement. C’est l’équivalent du numéro de Sécurité sociale pour les entreprises. Il est suivi d’une série de trois zéros et de deux chiffres. Cette queue du numéro Siret s’appelle le NIC. Les deux derniers chiffres sont appelés à changer, si vous déménagez ou changez d’activité.

Comment obtenir son numéro Siret ?

Pour vous inscrire en tant que professionnel, il vous faut remplir, soit en ligne, soit en document « papier », un formulaire P0 de création. La formule en ligne est la plus simple et la plus rapide. Ce document sera ensuite transmis, soit électroniquement, soit par courrier au CFE (centre de formalité des entreprises). Dans le cas de la rédaction Web, vous devez vous inscrire auprès de l’URSSAF dont vous dépendez.

 

Pourquoi la micro-entreprise du rédacteur Web dépend-elle de l’URSSAF ?

L’URSSAF (Union de Recouvrement pour la Sécurité sociale et les Allocations Familiales), est le centre de formalité de tous les professionnels qui ne sont ni artisan, ni commerçant. Un rédacteur Web conçoit et vend des œuvres de l’esprit, intangibles. C’est la raison pour laquelle il est considéré comme profession libérale. Il relève du régime fiscal des BNC (bénéfices non-commerciaux).

Qu’est-ce le code APE d’une micro-entreprise ?

Le code APE (activité principale exercée) détermine votre régime d’imposition et le montant du prélèvement de vos cotisations sociales. Il est donc extrêmement important d’en vérifier l’exactitude. Souvent, par méconnaissance, les rédacteurs Web se fient au code qui leur est attribué par l’INSEE. Or, les métiers du Web restent encore mal connus de cet organisme. Certains rédacteurs se retrouvent avec des codes APE erronés. De ce fait, l’URSSAF attend des déclarations, trimestrielles, avec des taux d’imposition qui ne correspondent pas à l’activité réelle.

Qu’est-ce que le régime fiscal des BNC ?

Les bénéfices non-commerciaux sont une catégorie de l’impôt sur le revenu. Ils concernent toutes les personnes qui exercent une activité professionnelle non-commerciale. Le rédacteur Web s’inscrit, en début d’activité, au régime micro-entreprise. Les revenus doivent être reportés sur la déclaration d’impôts sur le revenu, volet n° 2042 C Pro. Il faut remplir la case prévue pour les régimes spéciaux BNC ou BNC micro. Il existe aussi le réel normal, qui demande le dépôt d’un bilan, sous la forme d’une déclaration n° 2035. Cela concerne les revenus supérieurs à 70 000 €.

Quelles sont les particularités du régime BNC micro-entreprise ?

Le micro-BNC s’applique à toute activité non-commerciale dont le chiffre d’affaires annuel est inférieur à 70 000 € HT. Lorsque vous remplissez votre déclaration d’impôts sur le revenu, vous devez porter le montant de vos recettes annuelles, sans aucune déduction. En effet, le logiciel de l’administration fiscal calcule un abattement pour frais professionnels de 34 %, avec un minimum de 305 €. La différence représente le bénéfice imposable à l’impôt sur le revenu.

Les revenus du micro-entrepreneur s’ajoutent aux autres ressources du foyer fiscal. Attention toutefois : le chiffre d’affaires déclaré, qui bénéficie d’un abattement forfaitaire, ne peut pas avoir l’abattement de 10 %, réservé aux salaires.

Qu’est-ce que le versement libératoire des rédacteurs Web micro-entrepreneurs ?

Le micro-entrepreneur peut opter pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu. Cela consiste à verser 2,2 % du chiffre d’affaires mensuel, ou trimestriel, déclaré à l’URSSAF. Autrement dit, vous payez l’impôt sur le revenu par anticipation. Dans certains cas, surtout si les recettes sont importantes, cela permet d’alléger le montant de l’impôt total du foyer fiscal. Le versement par anticipation vous libère de l’impôt, normalement calculé suite au dépôt de la déclaration n° 2042.

Néanmoins, vous devez déclarer l’ensemble des revenus de l’année civile, qui déterminent le RFR (revenu fiscal de référence), ainsi que le taux d’imposition du foyer. Ce système n’est toutefois pas intéressant pour de faibles revenus. En effet, il faut calculer si votre taux d’imposition, avec le barème progressif de l’impôt sur le revenu, est supérieur à ces 2,2 %. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez décider de ne pas exercer l’option.

Comment remplir ses déclarations de chiffre d’affaires à l’URSSAF en tant que micro-entreprise ?

Lorsque la création est faite correctement, le code APE du rédacteur Web, s’il ne tient pas de blog, doit être : 9003 B (créations d’œuvres originales pour Internet). Lorsqu’il tient un blog, il produit des publications personnelles. Le code APE doit alors être : 5814 Z, qui correspond à la publication et l’édition de périodiques. Le rédacteur Web doit déclarer son chiffre d’affaires à la ligne 685. Le taux des cotisations sociales est de 24,20 %.

Déclaration de chiffre d’affaires URSSAF des micro-entrepreneurs BNC

Qu’est-ce que l’ACRE et quels sont les micro-entrepreneurs qui peuvent y prétendre ?

L’ACRE est l’aide aux créateurs d’entreprise. Il s’agit d’un système, en début d’activité, qui exonère le créateur d’entreprise de charges sociales, pendant un an. C’est applicable à compter de la date de l’affiliation au régime des travailleurs indépendants ; ou au début d’activité de la société, si l’assuré relève du régime des assimilés-salariés (président de SAS par exemple).

Les créateurs d’entreprise bénéficient d’une exonération totale de certaines cotisations. Il faut pour cela que leur revenu professionnel soit inférieur à 30 393 € (75 % du plafond de la Sécurité sociale). Elle est dégressive, si le revenu professionnel se situe dans une fourchette comprise entre 30 393 € et 40 524 €. Au-delà de 40 524 €, l’exonération ne s’applique plus. Dans tous les cas de figure, la CSG-CRDS et la contribution à la formation professionnelle restent dues par le micro-entrepreneur. Un dispositif spécial est prévu pour les micro-entrepreneurs pendant 3 ans.

Vous savez maintenant comment vous y prendre pour créer votre micro-entreprise, en tant que rédacteur Web free-lance. Lancez-vous !

Article proposé par l’une de nos rédactrices partenaires, retrouvez sa présentation sur cette page : Sandrine Poirrier

3 commentaires sur “Comment créer sa micro-entreprise lorsqu’on est rédacteur Web ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut